titre du site

"Ce coenzyme est à la pointe de la lutte contre le viellissement !"

lien pour acheter Le NAD+ est un coenzyme (Nicotinamide Adénine Di-nucléotide) qui est présent dans toutes les cellules et qui aide les enzymes à transférer les électrons pendant les réactions d’oxydoréductions du métabolisme de formation de l’ATP.

Les cellules, et donc l’être humain, ne peuvent tout simplement pas vivre sans NAD+.

De plus en plus de scientifiques découvrent que la mort des cellules due à des maladies se produit lorsque la réserve de NAD+ est épuisée.

Le NAD+ sert aussi à la communication entre les cellules, et son absence désorganise complètement l’organisme.

La société Américaine Biotrends (basée à Hong-Kong) est la seule qui permette au public d’accéder à ce produit d’exception à la pointe des découvertes scientifiques dans la lutte contre le vieillissement.

Les bienfaits du NAD+ pour promouvoir la santé et la longévité

 Le NAD+ est en train de créer un buzz dans les milieux scientifiques.

Le nicotinamide adénine dinucléotide, ou NAD+ pour faire court, est utilisé par toutes les cellules du corps. Le NAD + est important parce c’est un grand joueur dans le processus de production d’énergie dans les mitochondries. Les sirtuines, une classe d’enzymes bien connues pour leur rôle dans la régulation du vieillissement, ont besoin de NAD+ pour faire leur travail. Et, la recherche nous dit que la relation étroite entre la disponibilité en NAD+ et l’activité des sirtuines est le principal facteur dans le contrôle des composantes du vieillissement et la promotion de la longévité.

NAD+: Un co-enzyme utilisé par chaque cellule vivante

Le NAD existe sous deux formes: NAD+ et NADH. Le NAD+ est la forme oxydée du NAD. Les niveaux cellulaires de NAD+ diminuent à mesure que nous vieillissons, et les scientifiques ont établi une relation inverse solide entre les niveaux de NAD+ et le vieillissement. Le plus nous avons de NAD+, le moins âgé est notre organisme.

Comment fonctionne le NAD+ ?

Le NAD + est au cœur du processus de production d’énergie qui se produit dans les mitochondries – justement appelées les « centrales énergetiques des cellules ». Comment peut-il aider à maintenir la santé globale et promouvoir la longévité ?

  • Le NAD+ améliore les fonctions mitochondriales
  • Le NAD+ active les sirtuines, une famille d’enzymes liée à la régulation de la durée de vie.

Explorons le rôle du NAD+ plus en détail :

Le NAD+ améliore la santé mitochondriale

Les cellules de notre corps passent par des cycles de croissance reproductive, de réparation et de survie – et nécessitent énormément d’énergie pour remplir ces fonctions multiples. Chaque cellule de notre corps produit sa propre énergie avec toute l’action qui se déroule dans les mitochondries – ces minuscules organites dans les cellules.

L’énergie est produite dans une série complexe de réactions d’oxydo-réduction, où le NAD+ fait la navette entre ses deux formes; NAD+ et NADH.

Le NAD+ accepte des électrons qui sont libérés lors de la combustion ou l’oxydation de combustibles organiques (matières grasses, glucose), et à son tour est réduit en NADH. Le NADH transfère les électrons dans cette chaîne continue de réactions redox – entraînant finalement la synthèse d’ATP dans un processus compliqué mais très organisé appelé la phosphorylation oxydative . De toute évidence, le NAD+ est à la base de ce processus – c’est à dire qu’il permet le transfert d’énergie de la nourriture à nos cellules – et aide ainsi les cellules à exercer leurs nombreuses fonctions qui sont essentielles à notre subsistance, bien-être physique et mental, et à notre survie .

Que se passe-t-il lorsque les niveaux de NAD+ diminuent ?

La réduction des niveaux de NAD+ signifie que le transfert d’énergie baisse – résultant en des fonctions mitochondriales bloquées et une augmentation du stress oxydatif, qui à son tour se manifeste comme:

  • Production d’énergie réduite (ATP)
  • Production de chaleur réduite
  • Augmentation de la production de radicaux libres, causant des dommages à l’ADN, aux protéines et lipides
  • Réduction de la capacité cellulaire pour effectuer des fonctions de base: la division correcte, la croissance et la réparation des dommages provoqués par le stress oxydatif
  • Des voies métaboliques dérangées (provoquant un déséquilibre métabolique, résistance à l’insuline, taux de sucre perturbé)
  • Inflammation chronique
  • Des dysfonctionnements cognitifs

Le dysfonctionnement mitochondrial est considéré comme l’une des principales raisons derrière les symptômes du vieillissement, tels que le déclin physique et cognitif, la perte d’énergie et la fatigue. Sans surprise, les mitochondries ne fonctionnent pas aussi facilement et efficacement, les cellules deviennent vulnérables au stress oxydatif, donc subissent un vieillissement prématuré et les maladies de l’âge associées telles que l’insuffisance cardiaque, le diabète de type 2, la résistance à l’insuline, l’obésité, la perte auditive, la perte de vision, la maladie d’Alzheimer et le cancer.

NAD+ et sirtuines: Le NAD+ active les Sirtuines

Structure interne d’une cellule.

Les sirtuines jouent un rôle important dans le processus de vieillissement et de remise en forme mitochondriale- (SIR2 ou protéines régulatrices silencieuses de l’information 2). Cette famille, pour autant que la recherche actuelle l’a identifiée, se compose de sept enzymes (SIRT1-7). Chez les mammifères, les sirtuines contrôlent la façon dont le corps réagit au métabolisme énergétique et du stress – deux facteurs qui sont au cœur du processus de vieillissement.
Alors que les sirtuines sont trouvées dans différents compartiments d’une cellule, comme le noyau, le cytoplasme et les mitochondries, et peuvent avoir des fonctions uniques, le rôle prédominant des sirtuines peut encore se résumer ainsi:

  • Pour protéger les cellules contre le stress et,
  • Renforcer la capacité cellulaire pour développer une résistance contre les facteurs de stress, pour la survie et l’auto-préservation, contribuant ainsi à l’augmentation de la durée de vie.

Et les Sirtuines dépendent du NAD+ pour leur activité. En fait, les sirtuines agissent également en tant que substrat pour d’autres enzymes, y compris des bactéries ADN ligase, poly-ADP-ribose polymérases (PARP) et CD38, toutes ces enzymes jouant un rôle important dans la survie des cellules. Cette utilisation concurrentielle du NAD+ parmi tant d’enzymes connexes «consommateurs» est aussi l’une des raisons pour lesquelles les niveaux NAD+ diminuent à mesure que nous vieillissons.

Sirtuines: La magie derrière les effets de la restriction calorique (CR)

Un régime alimentaire faible en calories est l’une des stratégies les plus efficaces et éprouvées pour garder le vieillissement à la baie. Même longtemps avant les études scientifiques modernes, de nombreux systèmes traditionnels de médecine, comme l’Ayurveda, ont longtemps cru que la restriction calorique (CR) est la voie pour parvenir à une vie longue et saine. Alors, quel est le mystère derrière la restriction calorique et ses avantages anti-âge ? Comment le fait priver le corps de calories peut vous faire vivre plus longtemps?
Il semble que les sirtuines détiennent la clé de ce puzzle. Bien sûr, l’une des théories soutenant l’effet de la restriction calorique est qu’elle réduit la formation de radicaux libres, toujours formés lorsque nos cellules utilisent les nutriments et l’oxygène pour créer de l’énergie pendant le processus de phosphorylation oxydative. C’est comme quand un véhicule brûle du carburant et libère la fumée comme un sous-produit. Avec une production réduite de radicaux libres, des structures cellulaires subissent moins de dommages oxydatifs, et fonctionnent mieux.
Cependant, de plus en plus d’études indiquent qu’il y a quelque chose de plus intéressant qui se passe à l’arrière-plan. Il semble que la restriction calorique entraîne des réponses bio-chimiques très ciblées, ce qui aide les cellules elles-mêmes à se préserver et à survivre dans des conditions défavorables. Et pas de doutes, les sirtuines sont censeés conduire ces réactions biologiques.

La restriction calorique réalise l’effet anti-vieillissement en activant les sirtuines. Pour être précis, la restriction calorique augmente l’expression de SIRT1, SIRT3 et SIRT5, enzymes qui sont connues pour réguler l’expression des gènes associés au vieillissement. Ainsi, l’augmentation de la bio-disponibilité de NAD+ cellulaire et l’augmentation de l’activité des sirtuines pour prolonger la durée de vie (qui imite ce mécanisme) prend tout son sens comme une stratégie pour lutter contre le vieillissement et les maladies du vieillissement.

NAD+ et sirtuines: La relation complexe

Protéine de sirtuine 6 (sirt6), liée au rajeunissement.

Dans les mitochondries, les niveaux de NAD+ reflètent l’état énergétique de la cellule. Et la fonction des sirtuines est comme des capteurs; de détecter les variations du niveau du NAD+ et de traiter ces informations pour aider les cellules à s’adapter et à survivre à la fluctuation des besoins en énergie. La disponibilité du NAD+ diminue à mesure que nous vieillissons, et cela a un impact négatif sur l’activité des Sirtuines.
La relation complexe entre le NAD+ et les Sirtuines aide à contrôler les voies métaboliques et de la longévité. Des études montrent que cette intégration étroite entre la disponibilité de NAD+ et l’activité des Sirtuines contribue à :

  • Maintenir la communication entre le noyau et les mitochondries au niveau cellulaire;
  • Maintenir la communication entre les tissus, et plus précisément entre l’hypothalamus et le tissu adipeux au niveau systémique.

L’intégration du NAD+ et des sirtuines orchestrant cette importante communication, tant au niveau cellulaire que systémique. Si cette orchestration fonctionne bien, le résultat est l’harmonie mélodieuse qui maintient les cellules en bonne santé. Cependant, avec un faible niveau de NAD+, cette communication devient perturbée. Les cellules perdent leur capacité à créer suffisamment d’énergie et le processus de vieillissement accélère . Dr David Sinclair, professeur de génétique à Harvard Medical School a déclaré que «ce réseau de communication est comme un couple marié-quand ils sont jeunes, ils communiquent bien, mais au fil du temps, vivant trop proches pendant de nombreuses années, la communication est rompue. Et tout comme avec un couple marié, le rétablissement de la communication a résolu le problème.  »
Dans l’ensemble, les Sirtuins dépendentes du NAD+ protègent contre le vieillissement prématuré et les maladies associées par le biais de divers mécanismes, tels que:

  1. La désacétylation des protéines telles que les histones
  2. La régulation du métabolisme et du rythme circadien
  3. La réparation de l’ADN
  4. La stimulation des fonctions mitochondriales et la réponse face à la contrainte externe ou interne, par exemple le jeûne et les dommages oxydatifs
  5. La réduction de l’inflammation dans le corps

Les avantages du NAD+ :

  • Augmente l’énergie et lutte contre le vieillissement prématuré.
  • Améliore l’efficacité des mitochondries.
  • Améliore le métabolisme énergétique.
  • Réduit le stress oxydatif.

Les nouvelles recherches et études scientifiques pointent toutes le rôle de NAD+ dans l’amélioration de la durée de vie humaine, la qualité de la vie et y compris la santé. Les évidences sont prometteuses et montrent que l’augmentation des niveaux de NAD+ peut nous aider à atteindre une vie libre en bonne santé et sans maladie.

Puisque le stress oxydatif et la dysfonction mitochondriale sont impliqués dans le vieillissement et la plupart des maladies, le NAD+ est en effet en passe de devenir une possibilité réelle pour prévenir et même inverser une large gamme de maladies chroniques, y compris:

  • les troubles métaboliques tels que l’obésité, la résistance à l’insuline, le diabète de type 2
  • des troubles neuro-dégénératives telles que la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, la démence
  • le cancer
  • les troubles cardiovasculaires
  • les maladies mitochondriales héréditaires
  • la perte de vision
  • la perte auditive

 

Références

  1. Imai et al. NAD+ and Sirtuins in Ageing and Disease. Trends in Cell Biology. 2014.
  2. Akiko Satoh, Liana Stein, Shin Imai. The Role of Mammalian Sirtuins in the Regulation of Metabolism, Ageing, and Longevity. Handb Exp Pharmacol. 2011; 206: 125–162.
  3. Gomes et al. Declining NAD+ Induces a Pseudohypoxic State Disrupting Nuclear-Mitochondrial Communication during Ageing. Cell. 2013.  
  4. Shin-ichiro Imai, Leonard Guarente. It takes two to tango: NAD+ and sirtuins in ageing/longevity control. Nature. Ageing and Mechanisms of Disease. August 2016